Célébrations et rituelsDecouvrirLa Revuepatrimoine culturel immatériel trans-localSikhisme

Le Vaisakhi des Sikhs à Bobigny

 

Le Vaisakhi (ou Baisakhi) est une fête traditionnelle et religieuse sikhe, célébrée tous les ans le 14 avril. Il coïncide avec le premier jour du mois de Vaisakh selon le calendrier traditionnel sikh. Ce calendrier s’appelle Nanakshahi, il s’agit d’un calendrier solaire introduit par le Guru Nanak, fondateur du Sikhisme vécu dans le XVe siècle.

Le Vaisakhi a été d’abord lié à la période des moissons pour célébrer l’arrivée du printemps et le début de la récolte. À partir de 1699, la fête prend une autre signification, car celle fut l’année de la fondation du Khalsa, ce que on peut appeler l’Ordre des Sikhs initiés.

La fondation du Khalsa par le dixième Guru Gobind Singh est un élément central dans la religion et la culture sikhe. Les premières « initiations » traditionnelles (Amrit Sanskar) furent célébrés le jour du Vaisakhi en 1699. C’est à partir de ce moment que l’appartenance au Khalsa est devenue un but principal dans la vie d’un Sikh.

Par ailleurs, la naissance du Khalsa coïncide avec l’énonciation des cinq articles de fois des Sikhs: ne pas se couper la barbe ni les cheveux, qui sont traditionnellement rassemblés dans un turban (dastaar) ; porter le caleçon traditionnel ; porter un peigne pour les cheveux ; porter un bracelet en or autour du poignet ; avoir une dague toujours sur soi.

Le Vaisakhi est principalement fêté au Penjab, région de l’Inde où la religion sikhe est née à la fin du XVe siècle et où réside actuellement la majorité des Sikhs. Il est aussi fêté par la diaspora sikhe dans plusieurs pays. La fête présente un coté religieux qui intéresse les Gurdwaras (les temples sikhs) du monde entier. Durant le Vaisakhi sont traditionnellement célébrés les rituels de l’Amrit Sanskar (l’initiation à l’ordre Khalsa), de l’Akhand Paths (lectures ininterrompues du livre sacré, le Guru Granth Sahib) et des Ardas (un type de prière). Aller au temple avec des fleurs et des offrandes tôt le matin lors du jour du Vaisakhi, est une pratique très répandue.

La célébration prend aussi la forme plus festive de Nagar Kirtan (un défilé « chanté » dans les rues du quartier), dans lequel on peut apprécier différents aspects de la culture sikhe. Le défilé s’ouvre avec le Panj Piare (litt. les Cinq Bien-Aimés), représentation des cinq premiers Amritdhari (les « initiés » de la religion sikhe), habillés en costumes traditionnels (bana). Ils sont suivis par un char qui porte le Guru Granth Sahib, livre sacré des Sikhs, accompagné aussi par des sewardas (bénévoles) qui chantent des hymnes et jouent de la musique traditionnelle (kirtan). Le char est précédé par un autre groupe de femmes sewardas qui nettoient la rue avant le passage du Guru Granth Sahib, en signe de dévotion. Enfin, le Sangat (la communauté de fidèles sikhs) défile en chantant des shabads (hymnes présents dans le livre sacré) derrière le char.

La nourriture traditionnelle est également présente : comme tous les jours de l’année, les Gurdwaras offrent gratuitement de la nourriture dans leur Langar (cantine communautaire). Tous les Gurdwaras sont équipés d’une langar où ils servent gratuitement de la nourriture végétarienne à tous les visiteurs, sans distinction de race, religion ou classe sociale. D’autre part, pendant les défilés du Vaisakhi, des points de restauration mobiles sont installés sur le parcours. Y sont servis des plats traditionnels très simples comme le dal (soupe de lentilles), le chapati (galette) ou le prashad (dessert traditionnel).

Comme on peut le constater le Vaisakhi est une fête pendant laquelle les Sikhs reprennent conscience de leur appartenance sociale et religieuse. Tous les éléments principaux de la culture et de la tradition y sont affichés. Le Vaisakhi est en même temps un moment de recueillement et réflexion ainsi qu’une fête joyeuse et colorée, sans doute la célébration la plus importante pour la communauté sikhe.

En région parisienne une grande communauté sikhe est présente (à peu près 15000 personnes), résidant surtout en Seine-Saint-Denis, notamment dans la Commune de Bobigny. C’est une communauté assez prospère, qui affiche une certaine réussite sociale. Le premier flux migratoire se structure en France dans les années 1980 et il perdure jusqu’aux années 1990. Ces pionniers fondent les premières structures d’entraide ainsi que le premier temple sikh en région parisienne.

Le premier lieu de rassemblement était un appartement à Paris, puis un pavillon à Bagnolet, enfin ils utilisaient un petit pavillon rue de la Ferme, à Bobigny, pour célébrer leur culte (depuis 1986). Ce pavillon est devenu aujourd’hui le Gurdwara Singh Sabha : il a été entièrement détruit en 2005 pour reformer un bâtiment plus spacieux que l’ancien. La construction de l’actuel gurdwara a pris cinq ans, et a été uniquement financée par les fonds de la communauté. Il a été inauguré en 2011. Ce temple a été construit dans le respect de l’architecture sikhe. Les trois dômes blancs symbolisant des fleurs de lotus sur le point d’éclore ont été spécialement importés d’Inde. Ces trois coupoles blanches symbolisent la prière, le travail et le don, les trois valeurs essentielles dans la religion sikhe. Le gurdwara de Bobigny, qui fait 900 m2 au sol et peut accueillir 700 personnes, est le plus grand, le plus majestueux, et de fait, le premier du genre dans l’Hexagone.

N’importe qui peut se présenter et pourra profiter, entre autre, de l’accueil généreux de la cantine communautaire du temple. Au rez-de-chaussée, une salle est consacrée aux activités culturelles, notamment des cours de Français et de Penjabi. La visite du Gurdwara Singh Sabha de Bobigny a été insérée parmi les visites proposées chaque année pendant la Journée du Patrimoine.

Le Vaisakhi, étant donc la principale fête sikhe, est naturellement fêté aussi par la communauté sikhe de Seine-Saint-Denis. Elle donne lieu depuis 1999, chaque année à la mi- avril, à un défilé dans les rues de Bobigny, qui part du Gurdwara et rassemble prés de 4000 personnes. Le défilé reprend l’ensemble d’éléments présents dans les défilés traditionnels des Sikhs (Nagar Kirtan). C’est aussi l’occasion d’assister à des démonstrations de Gatka, l’art martial sikh, dont un club, le Miri Piri Gatka Akharra France, perpétue la tradition en région parisienne. Le défilé de cette année a eu lieu le 17 avril. C’était vraiment impressionnant, comme témoignent les images présentes dans la galerie qui accompagne cet article.

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir et les visualiser dans le diaporama!

Naturellement, le coté religieux est présent aussi lors de cette célébration, visible au temple dès le matin, quand les membres de la communauté se rendent au Gurdwara pour se prostrer devant le Livre Sacré et pour écouter la lecture ininterrompue de ce dernier.

Le défile du Vaisakhi est en donc le moment pour cette communauté de pouvoir afficher son identité culturelle, une célébration qui fait désormais partie du patrimoine culturel de Seine-Saint-Denis, notamment balbinien. Notre association Île du Monde travaille avec la communauté Sikh à un projet de recherche soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, qui emmènera à la réalisation d’une vidéo-documentaire et une fiche ethnographique au sujet du Vaisakhi qui seront insérées dans l’Inventaire National du Patrimoine Culturel Immatériel.

 

1 Comment

  1. 21 avril 2016 at 15 h 38 min — Répondre

    C’est tellement mignon votre fête vaisakhi. Nous ici à SURREY on doit frôler près de 100 fois le nombre.

    J’aimerais pouvoir un jour assister à celui chez vous, cela serait un plaisir. Peut-être que je pourrais même convaincre un instructeur connu mondialement en gatka d’y aller aussi… 🙂

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *