patrimoine culturel immatériel trans-localRépertoire de pratiques culturelles

Île du Monde participe à l’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel en France

L’association Île du Monde est très heureuse de vous présenter la publication dans l’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel en France de trois travaux de recherche débutés en 2014 et réalisés en collaboration avec certains représentants des communautés chinoise, géorgienne et brésilienne d’Île-de-France. Il s’agit de la reconnaissance de trois pratiques traditionnelles issues de ces communautés (la Fête du Printemps pour le chinois, les chants polyphoniques pour les géorgiens et le Lavage de la Madeleine pour les brésiliens) comme partie intégrante du panorama culturel parisien et francilien. Mais procédons dans l’ordre : c’est quoi le Patrimoine Culturel Immatériel ?

Le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) est un concept qui indique « les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel ». UNESCO a promu une Convention pour la sauvegarde de ce patrimoine en 2003, ratifiée par la majorité des pays. Cette Convention incite à la réalisation d’Inventaires au niveau national et international pour la reconnaissance et la sauvegarde du PCI.

Au concept de patrimoine culturel immatériel sont donc liés le respect de la diversité culturelle et la sauvegarde et la valorisation des traditions des tous les peuples. Par ailleurs, le patrimoine culturel immatériel n’est pas lié à un contexte spatial fixe et délimité. Les communautés et les individus porteurs de ce patrimoine peuvent se déplacer, en permettant la récréation des pratiques traditionnelles au-delà de leur lieu d’origine. C’est le cas des communautés de migrantes. Ce type de patrimoine « mobile » a été nommé par certains experts « translocal ».

13461283_10209324531527495_60449516_o

Paris est une ville cosmopolite où vivent des personnes qui viennent des quatre coins de la planète. La présence et la reproduction de pratiques traditionnelles venues d’ailleurs sont très évidentes, sous l’oeil de tous. Des célébration comme le Nouvel An Chinois ou la Fête de Ganesh font partie intégrante du paysage culturel de certains quartiers de la capitale. Des concerts, spectacles de danse, restaurants traditionnels font désormais partie du quotidien. Cependant, certaines pratiques restent encore méconnues au grand public. En tout cas, ce patrimoine issu de l’immigration est une richesse à profiter et valoriser.

À partir de cette conviction et en suivant la méthodologie de l’UNESCO, l’association Île du Monde travaille depuis 2014 à un projet d’ « Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel Translocal Francilien ». Ce projet est soutenu depuis trois ans par le Département du Pilotage de la Recherche et de la Politique Scientifique du Ministère de la Culture et de la Communication, l’organe qui est en charge de la construction de l’Inventaire du PCI en France. Le but de ce projet est d’inscrire des pratiques culturelles issues de la migration en Île de France dans l’Inventaire national du PCI et de réaliser des fiches descriptives et des vidéo-documentaires pour les promouvoir aux étudiants et au grand public. L’association suit la méthodologie de la recherche-action et de l’observation participative dans la réalisation de ces études.


Les trois vidéo-documentaires réalisées par notre équipe:


Les résultats de la première année de recherche ont été finalement publiés sur le site du Ministère: la Fête du Printemps ou Nouvel An Chinois à Paris, le chant polyphonique géorgien en Île-de-France et la célébration du Lavage de la Madeleine font désormais partie de l’Inventaire du PCI en France. Les travaux de 2015 et 2016, en attente de publication ou finalisation, porteront à l’inscription d’autres quatre éléments de PCI translocal dans l’Inventaire: la danse du lion chinoise à Paris, le djeliya ou l’art des griots de langue mandingue en Île de France, la célébration du Vaisakhi des Sikhs à Bobigny et la coiffure africaine dans les quartiers parisiens. Visitez la section de notre site Répertoire de pratiques culturelles pour connaître davantage ce projet de recherche ethnographique mené par l’association Île du Monde.

No Comment

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *